J'AIME L'ITALIE - Le Blog

Un blog pour les amoureux de l'Italie

Archive de ‘Economie’


Impact de la crise des subprimes aux États-Unis sur la croissance de l’Italie

Difficile de prévoir comment évoluera cette crise, et en particulier quel sera son impact sur l’économie américaine. Au-delà du recul de croissance prévisible à court terme, c’est le fait que cette crise puisse être un effet précurseur d’une crise plus profonde lié à l’endettement excessif des États-Unis qui inquiète.

Soit, hypothèse la moins probable, les américains se serrent la ceinture pour retrouver un niveau plus raisonnable d’endettement, et en ce cas toutes les économies se retrouveront impactées par le ralentissement du moteur mondial de la croissance. Soit, un nouveau tour de passe-passe monétaire leur permet de se rééquilibrer, mais en ce cas ce sera au détriment d’autres pays (car il faudra bien que quelqu’un paye…). Et comme on imagine difficilement leur plus gros créancier - la Chine - perdre, il faut que l’Europe se méfie.

Concernant l’Italie en tout cas, la situation actuelle de la croissance n’est pas bien brillante :

-         La croissance italienne a ralenti au deuxième trimestre, affichant une hausse de 0,1% seulement par rapport au premier trimestre. Sur un an, la croissance atteint seulement 1,8%.

-         Pour mémoire, au premier trimestre, la croissance s’était élevée à 0,3% par rapport au trimestre précédent et à 2,3% sur un an.

La croissance italienne au deuxième trimestre a été tirée par la demande intérieure, qui a contribué pour 0,4 point tandis que le commerce extérieur l’a amputée de 0,2 point et les variations de stocks de 0,1 point. Les fondamentaux sont donc les mêmes qu’en France : merci aux ménages qui consomment. L’industrie italienne s’est bien redressée mais souffre d’un défaut de compétitivité internationale en raison d’un Euro fort.

L’acquis de croissance à la fin du deuxième trimestre, c’est-à-dire le niveau de croissance que l’économie italienne est assurée d’atteindre en 2007 si la croissance des deux derniers trimestres est au moins égale à zéro, s’établit à 1,5%. 

Le gouvernement italien table sur une croissance annuelle de 2%. L’OCDE et le FMI ont réaffirmé leur prévision de croissance à 1,9% pour 2007. L’institut de prévision Xerfi prévoit quand à lui une croissance de 1,8% sur l’année. Il est donc fort probable qu’à court terme l’impact de la crise des subprimes ne se limite qu’à accentuer légèrement ce ralentissement.